formats

Bienvenue sur Radio-Dzair.com

Publié le 14/10/2015, par dans Non classé.

Pour écouter Radio Dzair sur votre smartphone

 

ios1 dzair

 application mobile android

formats

Culture: une réunion pour examiner les voies d’accompagnement des artistes en période de confinement

Publié le 14/07/2020, par dans Non classé.
Culture: une réunion pour examiner les voies d'accompagnement des artistes en période de confinement

ALGER- La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda a présidé mardi à Alger une réunion qui a regroupé les directeurs de certains établissements sous tutelle pour examiner les voies d’accompagnement des artistes en cette conjoncture exceptionnelle de confinement, a indiqué un communiqué du ministère.

Lors de cette réunion à laquelle ont pris part des cadres du ministère, Mme Bendouda a donné des instructions pour « l’élaboration et la mise en œuvre de programmes complémentaires » entre les établissements culturels, appelant ces derniers à mettre en œuvre leurs capacités pour permettre aux artistes d’enregistrer des œuvres inédites à diffuser sur les plateformes électroniques agréées, en contrepartie de rémunérations.


Lire aussi: Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise


La ministre a insisté sur l’impératif d’accorder la chance aux artistes et créateurs, particulièrement la catégorie la plus touchée par la situation actuelle, appelant à organiser des résidences créatives restreintes, à condition de respecter les règles sanitaires adoptées pour contenir la propagation du coronavirus.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre du suivi périodique sur terrain par le ministère de la Culture et des Arts des préoccupations des artistes et de leurs conditions socioprofessionnelles.

Lire la suite

formats

Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji dévoilé à Alger

Publié le 14/07/2020, par dans Non classé.
Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji dévoilé à Alger

ALGER- Un portrait sur un support en céramique à l’effigie du grand auteur, compositeur et interprète de la chanson chaâbie, Mohamed El Badji, a été réalisé récemment à Alger, sur la façade du Palais des Rais (Bastion 23), à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse.

Sur une surface en faïence de style mauresque, le portrait du regretté Mohamed El Badji (1933-2003), connu dans le milieu chaâbi sous le pseudonyme « Khouya El Baz », a été peint au dessus d’une inscription rappelant sa condition de « condamné à mort » par la France coloniale, ayant jalonné son parcours de combattant pour l’indépendance de l’Algérie.

Une strophe de six vers constituant une partie d’un « qcid » écrit par Mohamed El Badji, dans lequel sa conviction et sa détermination de moudjahid attaché à l’Indépendance de l’Algérie et la liberté des peuples opprimés, figure également dans cette oeuvre mémorielle.

A la fin des années 1940 Mohamed El Badji fait ses premiers pas dans la musique avec Kaddour Abderrahmane et fréquente le cercle des scouts musulmans où il s’imprègne de musique traditionnelle, de chants patriotiques et de valeurs nationalistes. Il est arrêté en 1957, lors de la grève des huit jours, et condamné à mort et c’est dans sa cellule qu’il compose le célèbre « Yal Maqnine Ezzine ».

Au recouvrement de l’indépendance, il devient musicien de l’ensemble musical de la radio nationale et continue à écrire et composer des œuvres comme le célèbre « Bahr Ettofane ».

En célébration du 58e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda a instruit les directions de la Culture de toutes les wilayas d’Algérie pour la réalisation de portraits de personnalités locales dans le domaine de la culture, des arts, de la littérature et de l’Histoire.

Dans ce cadre des œuvres commémoratives ont été réalisées à la mémoire du grand romancier Mohamed Dib à Tlemcen, du romancier et conteur Aboulaïd Doudou à Jijel ou encore en hommage au poète Mohamed Benezzouali dans la ville de Msila.

Lire la suite

formats

Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise

Publié le 14/07/2020, par dans Non classé.
Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise

ALGER – La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda s’est entretenue lundi à Alger avec le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat sur les voies et moyens à même de renforcer la coopération entre les deux secteurs, selon un communiqué du ministère de la Culture.

Les deux parties ont convenu lors de cette rencontre dans le cadre de la « concertation gouvernementale » à « créer une dynamique culturelle institutionnelle » en s’ouvrant sur les micro-entreprises activant dans le domaine culturel.


Lire aussi: Une feuille de route pour soutenir les start-up en Algérie


Il s’agit aussi d’inciter les jeunes à concrétiser leurs projets en les aidants à entrer dans le monde des micro-entreprises dans tous les domaines culturels offerts, a ajouté la même source.

Dans ce cadre, Mme Bendouda a instruit ses services de former « un groupe de travail » au niveau du ministère de la Culture et des Arts à l’effet de préparer le lancement d’un projet et la réception des candidatures des jeunes désirant créer des micro-entreprises dans les domaines culturels.

Lire la suite

formats

L'acteur Abdelkader Boudjadja n’est plus

Publié le 12/07/2020, par dans Non classé.
L'acteur Abdelkader Boudjadja n'est plus

ALGER- L’acteur algérien Abdelkader Boudjadja est décédé dimanche à Alger à l’âge de 76 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de l’Association cinématographique « Adwaa » (Lumières).

Le défunt a entamé sa carrière d’acteur dans les années soixante à la Radio, avant de passer à la Télévision puis au cinéma. Il était surtout connu pour sa participation à des œuvres religieuses ramadanesques et sa passion pour l’histoire islamique.

L’artiste a participé à plusieurs films de cinéma, des téléfilms et des films documentaires, notamment « Hanine » (Nostalgie), les feuilletons sur « Ahmed Bey » et « Aïssat Idir » et « Dhakirat Al-Jasad » (Mémoires de la chair) et le film documentaire sur « Sidi Boumediene« .

Membre actif de l’Association cinématographique « Adwaa », le défunt a également travaillé comme relecteur-correcteur sur plusieurs productions.

Lire la suite

formats

Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s’éteint à 69 ans

Publié le 11/07/2020, par dans Non classé.
Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans

ALGER- Le chanteur de folklore kabyle, Belkhir Mohand-Akli, est décédé vendredi à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de son entourage.

Natif de Boudjima (Tizi Ouzou) en 1951, Belkhir Mohand-Akli a commencé sa carrière musicale au début des années 1960, date à laquelle il se fait remarquer à travers une une émission radiophonique dédiée aux chanteurs amateurs et animée par le défunt Cherif Kheddam.

En 1973, le chanteur enregistré son premier disque, avant de partir -cinq ans plus tard- en France, où il compose une de ses plus célèbres chansons  »A sidi hend avudali ».

Belkhir Mohand-Akli a laissé derrière lui un répertoire riche en chansons qui évoquent notamment l’exil, la patrie, l’identité et la femme. La dépouille de l’artiste sera inhumée cet après-midi au cimetière de Boudjima, au nord-est de Tizi Ouzou, selon ses proches.

Lire la suite

formats

Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s’éteint à 69 ans

Publié le 11/07/2020, par dans Non classé.
Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans

ALGER- Le chanteur de folklore kabyle, Belkhir Mohand-Akli, est décédé vendredi à l’âge de 69 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de son entourage.

Natif de Boudjima (Tizi Ouzou) en 1951, Belkhir Mohand-Akli a commencé sa carrière musicale au début des années 1960, date à laquelle il se fait remarquer à travers une une émission radiophonique dédiée aux chanteurs amateurs et animée par le défunt Cherif Kheddam.

En 1973, le chanteur enregistré son premier disque, avant de partir -cinq ans plus tard- en France, où il compose une de ses plus célèbres chansons  »A sidi hend avudali ».

Belkhir Mohand-Akli a laissé derrière lui un répertoire riche en chansons qui évoquent notamment l’exil, la patrie, l’identité et la femme. La dépouille de l’artiste sera inhumée cet après-midi au cimetière de Boudjima, au nord-est de Tizi Ouzou, selon ses proches.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair