formats

Décès du photographe français Marc Garanger à 85 ans

Publié le 06/05/2020, par dans Non classé.
Décès du photographe français Marc Garanger à 85 ans

ALGER – Le célèbre photographe français Marc Garanger, connu pour ses photographies représentant des femmes algériennes en 1960 sous le régime colonial, est décédé mercredi dernier à l’âge de 85 ans, selon un article paru dans le quotidien El-Watan.

Né à Lyon en 1935, Marc Garanger était passionné par la photographie dans les années 1950. Il a rejoint l`armée française pour accomplir son service militaire et fut chargé de photographier près de 2000 femmes algériennes en majorité rurales dans la wilaya de Bouira (Ain Terzine et El Mardoud notamment) dont les populations avaient été transférées dans les camps de concentration.

L`administration coloniale, se proposait de recenser les populations des villages dans le but de mieux les maîtriser et de resserrer l`étau autour des éléments de l`Armée de libération nationale (ALN).

Les photographies avaient été publiées pour la première fois dans une revue suisse et avaient été considérées comme un témoignage de la barbarie coloniale française avec son corollaire le racisme. Elles ont été ensuite exposées dans plusieurs villes françaises, en Grèce et en Finlande.

Marc Garanger a reçu plusieurs distinctions internationales dont le prix français Niepce de photographie (1966), le prix du New York photo festival (2010) pour ses photographies sur des peuples et communautés dans différentes parties du monde.

Lire la suite

formats

L'opération de soutien aux artistes impactés par le Coronavirus va bon train

Publié le 05/05/2020, par dans Non classé.
L'opération de soutien aux artistes impactés par le Coronavirus va bon train

ALGER- L’Office national des droits d’auteurs et des droits voisins (ONDA) a affirmé lundi que le soutien, annoncé par la ministre de la Culture, Malika Bendouda, au profit des artistes impactés par le Coronavirus allait bon train, assurant que « les parties concernées étaient mobilisées pour mener à terme l’opération dans les plus brefs délais ».

« A l’issue de la date butoir, il a été recensé 5517 inscrits via internet, fax et poste. Les dossiers réceptionnés réunissaient toutes les conditions préalables, à savoir: affiliation à l’ONDA ou au Conseil national des arts et des lettres (CNAL), être en possession d’un relevé d’identité bancaire (RIB) et une éventuelle affiliation de l’intéressé à un organisme de sécurité sociale », précise-t-on dans un communiqué.

L’Onda annonce avoir versé les droits via des comptes bancaires et en cash au profit de « 319 bénéficiaires inscrits jusqu’au 28 avril dernier, suivi d’une seconde liste de 781 adhérents recensés au 3 mai courant, dans l’attente d’autres opérations dans les jours prochains ».


Lire aussi: Confinement: des artistes s’associent dans un clip distrayant et pédagogique


A ce propos, l’Onda déclare « dégager toute responsabilité dans le retard et la lenteur dans le traitement des dossiers », affirmant qu’il s’agit d’un « recensement requérant une révision des dossiers à mettre en conformité avec les lois régissant la structure ».

L’Office rassure les inscrits que « les dossiers sont traités avec beaucoup d’intérêt et que la vérification de la conformité nécessite du temps et des efforts », a conclu le communiqué.

Lire la suite

formats

Première consultation internationale sur la situation de l'artiste en temps de crises

Publié le 04/05/2020, par dans Non classé.
Première consultation internationale sur la situation de l'artiste en temps de crises

ALGER – Le Secrétariat d’Etat chargé de la production culturelle organise, lundi, la première consultation internationale multipartite sur la situation de l’artiste en temps de pandémie (Covid-19) en visioconférence, dans le cadre des préparatifs de l’atelier de travail consacré au projet de loi sur le statut de l’artiste, indique un communiqué du Secrétariat d’Etat.

La consultation internationale, prévue de 14h00 à 16h00 via une application numérique, verra la participation d’artistes, d’écrivains, d’acteurs du domaine de la culture, et d’experts internationaux d’Algérie et d’ailleurs.

Organisé en collaboration avec le mouvement culturel mondial de l’Unesco « ResiliArt », ce rendez-vous offrira aux participants l’opportunité « d’échanger les expériences et expertises », de s’exprimer sur la situation actuelle » et de débattre de « la place de l’artiste dans le système professionnel et juridique algériens, en vue de proposer des modes de réflexion adaptés à la réalité et définissant les axes et orientations législatives à l’effet d’élaborer un projet de loi algérien sur le statut de l’artiste.


Lire aussi: Confinement: célébration virtuelle de la Journée internationale du Jazz


Parallèlement au programme du Secrétariat d’Etat chargé de la production culturelle, cette initiative s’inscrit en droite ligne avec l’initiative « RésiliArt », lancée le 15 avril 2020 par l’Unesco sur la situation de l’artiste, une situation instable en temps de crises et de confinement sanitaire et sécuritaire.

Organisé sous le slogan « L’artiste entre créativité et résilience », la rencontre numérique débattra de deux thèmes principaux, à savoir: les droits socio-économiques de l’artiste et la culture dans l’environnement numérique.

Le débat sera supervisé par le secrétaire d’Etat chargé de la production culturelle, Salim Dada, musicien, également compositeur et chef d’orchestre, avec la participation d’écrivains, d’artistes et d’experts d’Algérie, de Tunisie, du Maroc et d’Allemagne.

Lire la suite

formats

Le Premier ministre adresse ses condoléances à la famille du défunt Idir

Publié le 04/05/2020, par dans Non classé.

ALGER – Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a adressé, dimanche, un message de condoléances à la famille de l’artiste Idir, à travers lequel il a exprimé son « affliction éprouvée suite à la tragique disparition du défunt qu’il a qualifiée de « grande perte pour l’Algérie ».

Avec la disparition de cette légende, « l’Algérie aura perdu une de ses grandes stars que le peuple algérien gardera en mémoire et continuera à vanter les qualités artistiques originales qui ont bercé les fans de cette icône tout le long de son parcours riche de palmarès », lit-on dans le message du Premier ministre.

Lire la suite

formats

Décès Idir: les artistes pleurent la perte d'un exemple

Publié le 04/05/2020, par dans Non classé.
Décès Idir: les artistes pleurent la perte d'un exemple

ALGER – Au lendemain du décès du chanteur Idir, de nombreux messages de condoléances affluent sans discontinuer de la part des artistes qui saluent la mémoire et le parcours d’un chanteur disparu à l’âge de 71 ans, après avoir voué toute sa vie à la culture et au combat identitaire par l’art.

Pour Lounis Ait Menguellet, le départ d’Idir marque la fin d’une époque pour « notre chanson ». A sa dernière visite, se rappelle le poète, Idir disait qu’il était peu probable de monter encore sur scène (…) ».

Takfarinas, vedette de la chanson moderne, s’est dit attristé et bouleversé par le décès d’Idir (qui) « a ouvert, par son premier album des portes, fermées des siècles avant ».

Boudjemaa Agraw, membre du défunt groupe musical Agraw (Révolution) dont faisait partie Takfarinas, a souligné que « la chanson kabyle a perdu en la personne d’Idir un de ses ambassadeurs ». Avis partagé par Malika Domrane, vedette du folklore kabyle, qui regrette la perte d’un « ambassadeur de la chanson moderne.

Zedek Mouloud, chanteur et compositeur, estime que la musique kabyle a perdu un de ses monuments avec la disparition d’Idir, décrit comme « un poète, homme de paix et une voix qui force le respect ».

Brahim Tayeb, chanteur moderne d’expression kabyle, estime qu’avec le décès d’Idir, le monde artistique vient de perdre une de ses icônes d’expression kabyle. C’est un artiste qui a fait le bonheur de toute l’Algérie (…) mais son œuvre restera pour toujours et ravivera son souvenir », réagit avec émotion l’artiste.

Karim Abranis, a pour sa part, réagi à la triste nouvelle du décès d’Idir dans un message de condoléances publié sur Facebook.

Amel Zen, chanteuse de pop, pleure la mort d’un chanteur dont les mélodies « ont bercé nos vies et accompagné nos cérémonies » et rappelle l’importance de préserver notre identifie.

Considéré comme un des ambassadeurs de la musique kabyle moderne à travers le monde, Idir , de son vrai nom Hamid Cheriet s’est produit sur de nombreuses scènes internationales.

Natif d’Ait Lahcene, un village d’Ath Yenni (Tizi Ouzou), Idir s’est associé dans son dernier album « Ici et ailleurs », sorti en 2017, à des chanteurs français de renom comme Charles Aznavour, Francis Cabrel ou encore Bernard Lavilliers.

L’interprète de l’éternelle « Avava i nouva », tube planétaire interprété en 20 langues étrangères, a renoué en 2018 avec son public lors d’un concert à Alger à l’occasion de Yennayer, nouvel an amazigh célébré le 12 janvier, après une absence de près de 40 ans.

Lire la suite

formats

Décès d'Idir: réactions d'artistes, de sportifs et d'hommes politiques de l'étranger

Publié le 04/05/2020, par dans Non classé.

ALGER – La disparition samedi de l’icône de la chanson kabyle Idir n’a pas manqué d’émouvoir des personnalités internationales du monde des arts et de la culture mais aussi certaines figures politiques et des sportifs de renom, dans la suite des réactions en Algérie des officiels, d’hommes de lettres et de citoyens.

« Tu as marqué mon enfance (…) Je n’oublierai jamais notre rencontre », a écrit sur Instagram la légende du football français Zinédine Zidane, d’origine algérienne, alors que sur Twitter, l’Unesco réagissait également en annonçant la disparition de l’artiste.

Saluant la mémoire du chanteur, l’ancien président français François Hollande, relève que « Idir a envoûté des générations entières au rythme de ses mélodies douces, généreuses et émouvantes », suivi de la maire de Paris, Anne Hidalgo qui souligne l' »engagement humaniste » de l’artiste algérien.

Dans un Tweet, le français Patrick Bruel, qui avait chanté en duo avec Idir, a salué une « grande voix » et le président de l’association française « SOS Racisme », Dominique Sopo a exprimé, de son côté, sa tristesse d’apprendre le décès de ce « monument de la chanson (…) homme de culture et de dialogue » que fut Idir.

Najat Vallaud Belkacem écrit: « saches que tu viens de chacune de nos maisons et qu’en chacune tu laisses des inconsolables », s’est émue à son tour l’ancienne ministre française dans une réaction sur les réseaux sociaux.

Sitôt la nouvelle du décès de Idir annoncée, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait adressé dans la nuit de samedi à dimanche un message de condoléances à la famille de l’artiste qu’il qualifie « d’icône de l’art algérien, à la renommée internationale ».  » L’Algérie perd en lui une pyramide de l’art algérien « , a encore souligné le président Tebboune.

Le président du conseil de la Nation par intérim et la ministre de la Culture Malika Bendouda avaient également adressé des messages de condoléances à la famille de l’artiste.

Comptant à son actif une dizaine d’albums, le chanteur d’expression kabyle a été très vite propulsé sous les projecteurs de la célébrité dans les années 1970 avec « A Vava Inouva », un tube planétaire, diffusé dans pas moins de 77 pays et traduit dans une vingtaine de langues.

En près de 50 ans de carrière, Idir aura réussi le pari d’un parcours artistique régulier, au service du patrimoine culturel algérien, faisant vivre une fois de plus sa langue maternelle dans son dernier opus « Ici et Ailleurs », réalisé avec de grands noms de la chanson française.

En 2018 le chanteur a retrouvé son public après une absence de près de 40 ans à la faveur de deux grands concerts animés à Alger avec une trentaine de musiciens sur scène et devant un public de plus de 5000 spectateurs à chacune des représentations.

Lire la suite

Home Archive for category "Non classé" (Page 6)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair