formats

Célébration du 8 mars: la femme artiste mise à l'honneur à Alger

Publié le 08/03/2019, par dans Non classé.
Célébration du 8 mars: la femme artiste mise à l'honneur à Alger

ALGER – La femme artiste algérienne a été mise à l’honneur jeudi à Alger, à l’occasion du 8 mars, Journée internationale des femmes, lors d’une cérémonie organisée par l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda) qui a réuni plusieurs artistes de divers horizons.

Le palais de la Culture Moufdi Zakaria accueillant l’évènement, la cérémonie a permis à plusieurs artistes femmes d’être distinguées, en présence des ministres, de la Culture, Azzeddine Mihoubi et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia, des directeurs, de l’Onda, Samy El Hocine Bencheikh et de l’Office national pour la Culture et l’Information (Onci), Mourad Ouadahi, pour leur « Contribution dans l’enrichissement du patrimoine culturel algérien dans ses différents volets ».

Douze femmes artistes, parmi celles dont les noms ont été retenus par les organisateurs, connues pour la plus part d’entre elles, pour leurs rôles dans différents téléfilms, ont été symboliquement mises à l’honneur par les deux ministres, dans une cérémonie animée par le jeune orchestre « Ahl el fen el andaloussi », dirigée par Nesrine Bourahla, également présidente de l’Association culturelle éponyme de musique andalouse.

Les comédiennes, Nassima Belmouhoub Alkama, Nadjia Laaraf, Atika, Fatiha Nesrine, Hafida Bendiaf, Linda Yasmine, Nadia Talbi, Saliha Kerouache et les chanteuses, Nardjess, diva de la chanson andalouse et Manal Hadli, jeune révélation, ainsi que la directrice du Ballet de l’Opéra d’Alger, Fatma Zohra Namous et Karima Wissal, cadre à l’Onda, ont reçu leurs présents, sous les salves d’applaudissements et les youyous nourris du public.

Un programme de chants andalous du terroir a été savamment rendu par les douze jeunes instrumentistes de l’orchestre, dont six musiciennes, soutenus par quelques danses algéroises exécutées simultanément par cinq danseurs, dont Inès Abdelli, Kamélia Laïhem et Nazim Nimour.

L’orchestre de l’association, créée en 2016 et qui a sorti un an après, »Kisset salaf » (histoire d’une relève), un album de reprises de chansons du patrimoine andalous, a notamment entonné, entre autres pièces, « M’chet aâliya », « Zinek hawalni », « In kounta achiq », « Wahd el ghoziel » et « Ya ness djaretli el gharayeb », au plaisir d’un public qui s’est délecté, applaudissant longtemps les jeunes musiciens.

Présents également à cette cérémonie, les comédiens, Abdelhamid Rabia, Yacine Zaidi, Djamel Bounab, Sid Ali Bensalem et le président de l’Association culturelle « El Djazira » de musique andalouse, Brahim Bahloul, entre autres, ont tenu à rendre hommage au nom de toute la corporation masculine à l’artiste algérienne pour, ont-ils déclaré, « tous les sacrifices qu’elle a consentie pour contribuer au développement de la Culture en Algérie ».

La célébration de la femme algérienne a également occupé l’espace de la galerie « Baya » du palais de la Culture, où une exposition collective qui devrait se prolonger jusqu’à la fin mars, a été inaugurée regroupant une dizaine de plasticiens diplômés et d’autres autodidactes, à l’instar de Affaf Meftahi, une artiste au don confirmé et aux talents pluriels, présente avec cinq toiles, « Casbah 1 et 2 » (dédiées à la femme algéroise), « Cheikh Zaouia », « Tergui » et « Nature morte », où le temps se suspend pour laisser place à la lumière de la vie dans ses traits les plus nostalgiques.

Parmi les plasticiens également présents, Noureddine Hammouche, Abdelhalim Kbieche, Chafika Feghir Souahi et Ratiba Ait Chafaa, une plasticienne de renom au regard abstrait et esthétique et au geste spontané qui titille la matière pour en réveiller l’âme, présente, elle, avec les toiles en relief et les sculptures, « Vague », « Nouage », « Entrecroisement », « Loop » (boucle), « Curva » (courbe) et « Nodi » (nœud), expliquant, à travers une réflexion qui mêle contemplation et poésie, la progression des formes et des reliefs constituant les étapes des nœuds et du croisement.

A l’issue de la cérémonie, la grande comédienne, Nadia Talbi, a exprimé au nom de toutes les artistes invitées à la cérémonie, « le souci permanent » de l’artiste algérienne de donner « le meilleur d’elle-même », pour, a-t-elle ajouté, « préserver, enrichir et transmettre » aux générations futures, le patrimoine culturel algérien « dans sa pluralité ».

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Célébration du 8 mars: la femme artiste mise à l’honneur à Alger
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair