formats

Disparition de Mohamed Hassanine Haikel : L’hommage de Bouteflika

Publié le 19/02/2016, par dans Non classé.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé mercredi un message de condoléances à son homologue égyptien Abdelfattah Al Sissi, suite au décès du journaliste et écrivain Mohamed Hassanine Haikel.
Dans son message, le chef de l’Etat a affirmé que l’Egypte et la nation arabe ont perdu une « sommité journalistique». « C’est avec une grande affliction et une profonde émotion que j’ai appris la disparition du grand écrivain et journaliste égyptien Mohamed Hassanine Haikel.

En cette douloureuse épreuve, je vous présente ainsi qu’aux membres de la famille du défunt et au peuple égyptien, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, nos condoléances les plus attristées et vous assure de notre profonde sympathie, priant Dieu Tout-Puissant de lui accorder Sa Sainte Miséricorde et de l’accueillir dans Son Vaste Paradis», a écrit le président Bouteflika dans son message.

« Attristée par la perte de ce grand homme et compagnon du défunt président Gamal Abdel Nasser, l’Algérie se remémore son honorable soutien aux causes justes en Afrique et dans le monde, son appui inconditionnel et infaillible à la glorieuse Révolution algérienne et aux droits du peuple algérien», a indiqué le chef de l’Etat.

Le journaliste et écrivain égyptien est décédé mercredi à l’âge de 92 ans. Celui qui fut le patron du principal quotidien gouvernemental égyptien Al Ahram de 1957 à 1974 s’est éteint au Caire d’une défaillance des reins et des poumons, a annoncé le site internet de son ancien journal. Haikel a longtemps été l’un des éditorialistes les plus célèbres du monde arabe, hissant Al Ahram au rang de véritable institution régionale. Il a écrit une dizaine de livres sur les conflits et crises politiques au Moyen-Orient.

Né le 23 septembre 1923 dans la province de Qaloubiya, dans le delta du Nil, Haikel a été un proche collaborateur de Nasser. Haikel fut son ministre de l’Information mais aussi, pour deux semaines seulement en 1970, le chef de la diplomatie égyptienne. Après avoir soutenu Anouar Sadate, le successeur de Nasser et premier signataire arabe d’un traité de paix avec Israël en 1979, Haikel est tombé en disgrâce. Il a même passé quelques jours en prison en 1981, juste avant l’assassinat de Sadate. Sous le régime de Hosni Moubarak, Haikel s’est tenu à l’écart de la vie publique, donnant toutefois quelques interviews critiques envers le chef de l’Etat. Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Disparition de Mohamed Hassanine Haikel : L’hommage de Bouteflika
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair