formats

"En attendant les hirondelles" primé au 13e Fifog 

Publié le 29/04/2018, par dans Non classé.

GENEVE (Suisse)- Le long métrage de fiction « En attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui a été primé samedi au 13e Festival international du film oriental de Genève (Fifog), ont annoncé les organisateurs.

En compétition dans la section des longs métrages, la fiction a remporté le « Fifog d’or » de la critique, une distinction décernée au réalisateur lors d’une cérémonie de remise des prix du 13e Fifog ( 21-29 avril).

Le jury a apprécié l’£uvre de Karim Moussaoui pour son « écriture scénique audacieuse », son « regard à la fois distant et impliqué d’une Algérie qui se mue et se recherche ».

Premier long métrage du réalisateur, « En attendant les hirondelles » est une fiction qui traite de l’Algérie d’aujourd’hui, entre « traditions et modernité » à travers les histoires de trois personnages.

En 2017, date de sa sortie, le film a remporté le « Prix du meilleur montage » aux 28e Journées cinématographiques de Carthage (Jcc) et sacré du « Wihr d’or », haute distinction du Festival international d’Oran du film arabe (Fiofa 2017).


GENEVE (Suisse)- Le long métrage de fiction « En attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui a été primé samedi au 13e Festival international du film oriental de Genève (Fifog), ont annoncé les organisateurs.

En compétition dans la section des longs métrages, la fiction a remporté le « Fifog d’or » de la critique, une distinction décernée au réalisateur lors d’une cérémonie de remise des prix du 13e Fifog ( 21-29 avril).

Le jury a apprécié l’£uvre de Karim Moussaoui pour son « écriture scénique audacieuse », son « regard à la fois distant et impliqué d’une Algérie qui se mue et se recherche ».

Premier long métrage du réalisateur, « En attendant les hirondelles » est une fiction qui traite de l’Algérie d’aujourd’hui, entre « traditions et modernité » à travers les histoires de trois personnages.

En 2017, date de sa sortie, le film a remporté le « Prix du meilleur montage » aux 28e Journées cinématographiques de Carthage (Jcc) et sacré du « Wihr d’or », haute distinction du Festival international d’Oran du film arabe (Fiofa 2017).


Lire aussi: « En attendant les hirondelles » primé aux 28e Journées cinématographiques de Carthage


Le jury a également distingué « Soheila » du réalisateur iranien Mahmoud Ghaffari, alors que le Fifog d’argent est revenu à « Israfil » de son compatriote Ida Panahendeh.

Dans la catégorie documentaire,  » Des rêves sans étoiles » du réalisateur iranien Mehrdad Oskouei a décroché le Fifog d’or alors que « Ya omri » du Libanais Hady Zaccak s’est vu attribuer la même distinction en argent.

Le jury du court métrage, autre catégorie compétitive, a attribué le Fifog d’or à « Toprak » du réalisateur turc Onur Yagiz, alors que « Gaze » de l’Iranien Farnoosh Samadi a été couronné du Fifog d’argent.

Une cinquantaine de films en provenance de Tunisie, du Maroc, d’Egypte et du Turquie ont été projetés en compétition de cette édition qui a vu également la présentation de films hors-compétition.

Fondé en 2006, le Festival international du film oriental de Genève se veut une vitrine du cinéma de l’Orient à travers des projections, des débats et autres rencontres entre professionnels du 7e art.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé « En attendant les hirondelles » primé au 13e Fifog 
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair