formats

«Le changement des mentalités nécessite du temps»

Publié le 15/08/2016, par dans Non classé.

Le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, a qualifié hier le dernier rapport du secrétariat d’Etat américain sur la liberté de culte de « positif», car mettant en évidence « l’attachement indéfectible de l’Algérie à la modération de l’islam et à l’ouverture sur les autres religions et doctrines».
« Le rapport américain qui salue les efforts de l’Algérie en matière de respect de la pratique religieuse et la liberté de culte est positif dans tous ses aspects», a déclaré à la presse Mohamed Aïssa au terme d’une rencontre d’orientation en direction des membres de la mission du hadj, soulignant qu' »il ne fait porter à l’Etat algérien aucune responsabilité dans la discrimination entre les religions, mais met en exergue sa contribution effective et sérieuse à la consécration de la modération à travers sa collaboration et son ouverture sur les autres religions et doctrines».

Le ministre a salué également le rôle du secrétariat d’Etat américain qui œuvre, selon lui, à « améliorer ses rapports à ce sujet», précisant que « les lacunes contenues dans le rapport émanent principalement d’une incompréhension de la culture du peuple algérien qui garde encore en mémoire que le christianisme est lié au colonialisme et le judaïsme au sionisme, en allusion à la cause palestinienne».
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a ajouté que « le changement des mentalités nécessite du temps et l’Algérie ne peut être jugée en raison de la culture de son peuple. La question exige davantage d’efforts pour comprendre le passé révolutionnaire et historique de notre peuple et son soutien aux causes justes de par le monde». Mohamed Aïssa a appelé en outre les imams à « redoubler d’efforts pour donner la véritable image de la religion musulmane en Algérie, fondée sur la modération, et laver l’islam du phénomène du terrorisme que les ennemis lui attribuent».

Concernant la coopération en matière de formation des imams, le ministre a rappelé la commission conjointe entre l’Algérie et l’Italie chargée de former des imams au profit de la communauté musulmane résidant dans ce pays ainsi que les accords conclus avec les Etats-Unis, la Russie et plusieurs pays du Sahel et d’Asie.

Par ailleurs, l’Algérie prendra part « prochainement» au Niger à une rencontre sur la formation des formateurs religieux visant à « aider ce pays à faire face aux idées extrémistes». L’Algérie accueillera également le mufti du Nigeria ainsi qu’un grand nombre de pèlerins africains qui devraient se rendre à la zaouïa Tidjania, à Aïn Madhi (Laghouat), avant de se diriger vers les Lieux Saints de l’islam.
Mohamed Aïssa a estimé que l’Algérie est « un pays pionnier en matière de gestion du hadj et de préservation de la dignité des hadjis», rappelant, à ce titre, les reformes engagées dans ce cadre. A cette occasion, le ministre a donné des instructions fermes aux membres de la mission, tout en les appelant à « préserver la dignité des pèlerins et à les accompagner durant l’accomplissement des rites du hadj». Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé «Le changement des mentalités nécessite du temps»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair