formats

Le port de Béjaïa relié à la zone logistique extraportuaire de Tixter

Publié le 07/08/2016, par dans Non classé.

Le premier convoyage de marchandises a été inauguré, jeudi, à partir du port de Béjaïa vers le nouveau port sec de Bordj Bou Arréridj, à la faveur de la mise en service de la zone logistique extraportuaire de Tixter, sise à 190 km de Béjaïa.
Considéré comme le prolongement de l’infrastructure de Béjaïa, ce port sec d’une vingtaine d’hectares recevra, dans un premier temps, un train par jour transportant 15 à 20 conteneurs, en attendant l’augmentation de la cadence des transferts à deux navettes par jour.

Cette opération est de nature à soulager le port de Béjaïa qui a montré, avec l’intensité de ses activités, ses limites en terme de stockage. L’Entreprise portuaire de Béjaïa (EPB) perd énormément d’argent, en devises, pour compenser chaque jour que les bateaux passent en rade, au large. Selon le wali, « grâce à la voie ferrée, l’EPB réduira de 21 à 10 jours, voire à une semaine le temps de mise en rade des bateaux et décongestionnera les quais». Pour lui, « 15 conteneurs transportés par rail, ce sont 15 camions retirés de la circulation. Cela participera à faire des économies et, surtout, à réduire le nombre d’accidents sur les routes, causés à 80% par des poids lourds».

Le transport, qui sera assuré par la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), répondra également aux attentes des clients qui ne cessent de se plaindre du retard dans la réception de leurs marchandises homogènes conteneurisées et rapprochera l’administration du port des opérateurs des wilayas limitrophes à BBA. Selon les indications de l’EPB, le volume du trafic est de 14 758 conteneurs EVP (équivalents vingt pieds) et 250 228 tonnes de marchandises homogènes (non conteneurisées) d’ici la fin de l’année 2016. Le nombre de conteneurs transportés doublera en 2017 pour atteindre 29 770 EVP. Idem pour les cargaisons homogènes dont le volume augmentera sensiblement à 259 948 t la même année.

Dans le même contexte, le directeur général de la SNTF a annoncé que bientôt, sortiront des ateliers de la société nationale d’autres trains de fret qui seront mis en service à Skikda et Annaba et se dit prêt à accompagner cet élan des entreprises portuaires afin d’encourager le transport par rail, au regard des avantages pratiques et financiers que représente ce mode de transport.
Par ailleurs, les transporteurs de marchandises qui ont exprimé leur appréhension à travers une grève d’une semaine, après l’entrée en service du train, craignent la contraction de leurs revenus et de leur volume de travail. A ce sujet, le wali de Béjaïa a estimé qu' »il s’agit d’économie et rien n’arrêtera cette démarche d’aller vers le meilleur qui se fait dans ce domaine. La vision doit évoluer vers les techniques opérationnelles modernes et efficaces».

Notons que la zone logistique de Tixter emploie directement 303 travailleurs et fournira pas moins de 1200 emplois indirects.
Ce nombre connaîtra une évolution dans les années à venir, selon la direction de l’EPB, pour atteindre, à l’horizon 2020, près de 410 postes de travail permanents et 1757 emplois indirects.Nordine Douici Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Le port de Béjaïa relié à la zone logistique extraportuaire de Tixter
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair