formats

«Le pouvoir est en panne de vision et de perspectives»

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

La situation politique, économique et sociale de notre pays n’est guère reluisante. La chute des cours du pétrole a levé le voile sur un pays impuissant et un pouvoir autiste, en panne de vision et de perspectives.
Le mythe du développement et de la stabilité économique et sociale, tant chanté, est vite tombé à l’eau. Il s’est avéré illusion et mensonge. Les répercussions de la crise et les effets néfastes de la politique d’austérité se font sentir de plus en plus», a déclaré, hier, le premier secrétaire du FFS, Mohamed Nebbou, lors de son allocution à l’ouverture des travaux du congrès de la fédération de son parti à Tizi Ouzou.

Pour étayer ses propos, le même responsable a ajouté que « la cherté de la vie et la dégringolade continue de notre monnaie nationale accablent nos concitoyens qui s’enlisent dans la précarité et la pauvreté. Face à cela, le pouvoir en place n’affiche aucune volonté politique pour le changement de l’ordre établi. Il continue dans sa gestion unilatérale et autoritaire des affaires de l’Etat, sans se soucier des risques et des retombées d’une telle gestion sur l’avenir du pays». M. Nebbou a souligné, par ailleurs, que l’adoption de la nouvelle Loi fondamentale, qualifiée de « coup de force constitutionnel», « n’a rien changé dans le vécu quotidien des Algériennes et des Algériens. Nous l’avons déjà dit, ce n’est pas un texte qui est à l’origine de la crise politique, économique, sociale et morale que vit le pays, ce n’est donc pas un texte qui sortira le pays de cette crise qui s’aggrave de jour en jour. Au FFS, nous demeurons convaincus que la réponse à la crise doit être globale, concertée, collective et consensuelle.

D’où l’urgence d’œuvrer au plus large rapprochement possible entre Algériens de tous les horizons pour un consensus national à même de préserver l’unité nationale, la cohésion sociale et l’intégrité territoriale de l’Algérie». Et d’ajouter : « Nous continuerons à opposer le patriotisme et la démocratie aux partisans de la division et aux prêcheurs de la fragmentation et du morcellement des Etats, comme nous continuerons à opposer la démocratie et le patriotisme aux partisans de la dictature, du statu quo et de l’extrémisme.» M. Nebbou a rappelé que le FFS a tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences désastreuses qu’engendrerait une intervention militaire étrangère en Libye.

« Cela découle de notre doctrine refusant toute forme d’intervention dans les affaires d’un Etat souverain, de notre attachement aux solutions politiques pour le règlement des conflits et de notre refus des politiques de guerre qui aboutissent souvent à la destruction des Etats et à des situations humanitaires catastrophiques», a-t-il estimé, tout en précisant que « la non-construction du Maghreb pénalise tous les peuples de la région et s’avère irresponsable, voire suicidaire». Pour lui, l’édification démocratique du Grand Maghreb est un projet stratégique, une revendication et une exigence à la fois historique, politique et économique. « C’est la seule option qui peut garantir la paix, la stabilité et le développement pour les peuples et les pays de la région», a-t-il déclaré.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé «Le pouvoir est en panne de vision et de perspectives»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair