formats

Le tramway de Constantine a repris le service

Publié le 18/08/2016, par dans Non classé.

Quelques heures seulement après le déraillement de la rame 112, le tramway de Constantine a repris du service.
C’est avec célérité que Cital, l’entreprise de maintenance, a procédé aux opérations de dégagement. « Une grue a été utilisée sur place pour lever la motrice encastrée dans le mur de la prison. En fonction de l’état de cette motrice, la décision a été prise par les experts de Cital de la remettre sur les rails et de remorquer la rame jusqu’au dépôt de Zouaghi par une autre rame, à une vitesse limitée à 3 km/h», peut-on lire sur le site électronique de l’entreprise.

Sur place, tout est rentré dans l’ordre. Seuls les stigmates de l’accident de la veille sont là. Le trou, profond de trois mètres, provoqué par l’encastrement de la rame dans le mur d’enceinte de la prison du Coudiat est colmaté par des panneaux. Le raccourci reliant la rue Belkacem Maamri au boulevard Kennedy est, quant à lui, toujours fermé. Avant même que la commission d’enquête ne termine son travail d’expertise, les raisons de l’accident semblent prendre une seule orientation. Selon le directeur de Setram, qui est intervenu sur une radio régionale, « l’erreur technique est à écarter» dans cet accident, privilégiant, sous réserve, la thèse de l’erreur humaine.

Le responsable de la société d’exploitation a soutenu mordicus que sur le plan technique, « la rame est sûre». Et d’insister sur la régularité de la maintenance et des révisions des équipements qui, selon lui, ne souffrent d’aucun doute. « Dans beaucoup d’accidents ferroviaires, le facteur humain est en cause», a-t-il seriné. Le directeur de la communication de l’entreprise, toujours via les ondes, abonde dans le même sens. Catégorique, Fayçal Fadel a aussi avancé la piste de l’erreur humaine. « La panne technique est à exclure», avait-il affirmé, avant de se rattraper : « Il faut attendre les résultats de la commission d’enquête.»

Mais avant même les conclusions des experts, l’opinion de la direction de Setram concernant ce déraillement semble forgée. Entre une défaillance technique ou une mauvaise manipulation, les conséquences pour l’entreprise sont diamétralement opposées. A rappeler que mardi, vers 6h, une rame du tramway est venue percuter le mur d’enceinte de la prison du Coudiat, au niveau du terminus Benabdelmalek Ramdane.

Hormis le conducteur, il n’y a pas eu de blessé à déplorer. Les dégâts matériels, s’ils paraissent importants, ont été minimisés par les responsables de l’entreprise d’exploitation. La rame, estimée à 300 millions de dinars, n’a pas essuyé d’énormes endommagements. « La pièce maîtresse a résisté. La rame sera réparée et remise sur rails», a-t-on assuré. Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Le tramway de Constantine a repris le service
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair