formats

Les autonomistes sur le terrain à Tizi Ouzou

Publié le 21/04/2018, par dans Non classé.

A l’appel du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), du Rassemblement pour la Kabylie (RPK) et de l’Union pour une république kabyle (URK), des milliers de personnes ont manifesté, hier, dans les rues de la ville de Tizi Ouzou, à l’occasion du double anniversaire du Printemps berbère de 1980 et du Printemps noir d’avril 2001.

La procession composée essentiellement de jeunes, dont des dizaines de filles vêtues de robes traditionnelles, a pris le départ à 11h30 au niveau du campus Hasnaoua de l’université Mouloud Mammeri pour parcourir les principales artères de la ville jusqu’à l’esplanade de l’ancienne mairie, point de chute de la marche.

« Kabylie indépendante» était le principal mot d’ordre de cette action de rue, à laquelle ont pris part d’anciens détenus d’Avril 1980, tels que Abboute Arezki et Mouloud Lounaouci, ainsi que des militants de la cause amazighe et du combat démocratique et des artistes comme Zedek Mouloud.

Brandissant l’emblème amazigh, des banderoles réclamant l’indépendance de la Kabylie et des portraits du chanteur et militant de la cause berbère Matoub Lounès, les manifestants entonnaient des chants engagés et scandaient les traditionnels slogans de la protesta : « Pouvoir assassin», « Ulach smah ulach» (Pas de pardon), « Imazighen» ou encore « Ferhat président».

Bien encadrée par les organisateurs, la foule a marqué une halte devant le CHU Nedir Mohamed et le siège de la sûreté urbaine, où une minute de silence a été observée à la mémoire des jeunes assassinés par les gendarmes lors des tragiques événements d’Avril 2001, et de toutes les victimes de la répression.

Un dispositif policier discret a été déployé sur l’itinéraire de la marche. En revanche, les services de sécurité n’ont pas jugé utile de dévier la circulation automobile pour faciliter la progression de la procession. Selon les organisateurs, des bus et des véhicules à bord desquels se trouvaient des sympathisants du MAK ont été empêchés de rallier la marche du 20 Avril.

Des barrages filtrants de la police et de la gendarmerie ont été signalés sur plusieurs routes de la wilaya de Tizi Ouzou, notamment à Draâ Ben Khedda et Boukhalfa, aux portes de la ville des Genêts, à Ath Douala, Tamda, Iferhounène, Lazib (Boumerdès) et Tadmait sur la RN12, entre autres. La marche s’est terminée dans le calme au niveau de la placette de l’ancienne mairie de Tizi Ouzou. Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Les autonomistes sur le terrain à Tizi Ouzou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair