formats

Les chômeurs aux lèvres cousues récidivent

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

Au moment ou un groupe de chômeurs séquestrait de la façon la plus spectaculaire des camions-citernes d’hydrocarbures à l’entrée de Touggourt, sur la RN3, huit chômeurs aux lèvres cousues brandissant des banderoles interpellant les autorités sur l’emploi, ont entamé un sit-in devant le portail principal de la wilaya de Ouargla.
Une cinquantaine de chômeurs ont bravé le dispositif sécuritaire placé en prévision de tout dérapage alors qu’une literie de fortune et des écriteaux étaient collés sur les murs de la wilaya ce dimanche.  » Nous dénonçons les engagements sans suite, nous avions espoir d’être enfin recrutés à l’ENSP vendredi ».

Toufik, un des leaders des bouches cousues interviewé par El Watan il y a dix jours, n’a pas cousu sa bouche cette fois-ci, c’était a son tour de prendre la parole devant la presse locale venue s’enquérir de la situation. Déçu d’un énième rejet alors que  » notre interlocuteur avait bien signifié qu’il s’agissait d’un test selon nos profils », il qualifie ce qui s’est passé à l’ENSP d’un mauvais scénario ou les acteurs étaient bien là, les tests effectués mais pas pour les bons postes. Selon lui,  » on testait des universitaires alors que nous sommes des manuels ».

En fait, il n’y a jamais eu de postes destinés aux grévistes de la parole auxquels le chef de sûreté de la wilaya aurait promis une solution vers le 19 février. Les chômeurs avaient alors promis de revenir devant la wilaya, c’est ce qu’ils ont fait. Entre temps, aucune réaction officielle.

Devant l’immuable agence de l’emploi, les portes sont toujours fermées de crainte d’une violence de la part des chômeurs. Les cadres de l’ANEM, s’adressent à leurs interlocuteurs à travers une fenêtre grillagée et les responsables sont inaccessibles. Pour pouvoir accéder à des réponses des responsables de l’emploi à Ouargla, il faut formuler une demande écrite et l’accord du premier responsable de la wilaya. C’est chose faite. Pour l’heure, aucune information sur la venue ou non d’une énième commission ministérielle en vue d’enquêter sur les dépassements décriés par les chômeurs.

La journée s’achève sans incident après la réouverture de la RN3 à la circulation à Touggourt tandis que les chômeurs de Ouargla s’installent pour une nouvelle nuit à la belle étoile.
Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Les chômeurs aux lèvres cousues récidivent
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair