formats

Les prises en charge à l’étranger suspendues

Publié le 24/02/2016, par dans Non classé.

Les hôpitaux algériens attendent de commander les équipements nécessaires au bon gré des commissions des marchés.
Le contrat signé entre la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) avec l’hôpital du Roi Hussein en Jordanie en 2013 pour la prise en charge du traitement conservateur pour les enfants atteints de rétinoblastome (cancer de la rétine) semble être interrompu. Un cri d’alerte vient d’être lancé par les praticiens qui affirment que l’état des enfants atteints de cette maladie se dégrade et relève d’une extrême urgence. Certains d’entre eux sont condamnés et on tente tant bien que mal de les soulager.

Le cri de détresse vient de l’hôpital Parnet à Alger. Pour le Pr Chachoua, chef de service d’ophtalmologie, il n’est plus question d’attendre cette prise en charge payée à des sommes colossales pour un hôpital jordanien alors que les compétences existent en Algérie. « Nous avons formé des assistants dévoués à faire ce travail mais nous attendons toujours les appareils nécessaires (Laser diode, Ret Cam et autres instruments) pour ce traitement conservateur. Malheureusement, la commission des marchés au niveau de notre établissement tarde à débloquer la situation. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a débloqué l’enveloppe nécessaire de 15 milliards de centimes en 2014 pour l’achat de ces équipements.

Au niveau de l’hôpital, on nous dit que les appels d’offres sont infructueux. On ne peut plus attendre plus que cela. Les enfants sont en danger. Nous sommes au maximum des cycles de chimiothérapie assurés par les oncopédiatres. Ces spécialistes affirment ne plus pouvoir aller au-delà. Les doses permises sont dépassées.

Ces enfants nécessitent ce traitement conservateur en urgence. Les parents, les médecins n’arrivent plus à supporter une telle situation», a-t-elle encore insisté en précisant que plus d’une vingtaines d’enfants des différentes régions du pays sont traités par an au niveau de son service. « Parmi ces cas de rétinoblastome près de la moitié sont bilatéraux (les deux yeux atteints) et les autres unilatéraux (un seul œil atteint).

Ces cas bilatéraux représentant près de la moitié nécessitent un traitement conservateur», a-t-elle encore expliqué. Inquiète pour le sort de ces enfants, une cinquantaine, dont un est actuellement en soins palliatifs, le Pr Chachoua lance un appel au ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, afin d’user de son autorité et régler ce problème bureaucratique qui met en danger la santé des Algériens « avant que cela ne soit trop tard», a-t-elle encore lancé.

Interrogé à ce propos, le directeur de l’hôpital Parnet, M. Rekik, affirme effectivement que « plusieurs appels d’offres ont été infructueux concernant cet équipement et dernièrement la commission des marchés a rejeté le dossier pour le manque d’un document portant mention de commercialisation de l’appareil à l’échelle mondiale exigé par la réglementation en vigueur que le fournisseur doit présente incessamment».

Pour M. Rekik, la réglementation est figée et on ne peut pas aller au-delà mais « nous allons débloquer la situation dans les prochains jours», a-t-il souligné en précisant que sur les 14 lots concernant le service d’ophtalmologie, 7 ont été livrés et un montant de 150 millions de dinars a été débloqué en 2015.

A noter que cette maladie apparaît chez l’enfant de moins de deux ans qui présente une prédisposition génétique de 60% notamment la consanguinité, expliquent les spécialistes de relever l’existence de plusieurs cas au sein d’une même famille. En cas de rétinoblastome unilatéral, a expliqué le Pr Chahoua, on opte pour l’énucléation (ablation chirurgicale de l’œil) ou la radiothérapie mais en cas de rétinoblastome bilatéral, on procède à l’énucléation d’un œil et au traitement de l’autre. Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Les prises en charge à l’étranger suspendues
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair