formats

Festival national de littératures et du cinéma féminin : des films inspirés de la réalité algérienne

Publié le 02/10/2019, par dans Non classé.

SAIDA- Des spécialistes en 7e art participant au festival national de la littérature et du cinéma féminins, qui prendra fin mercredi soir à Saida, ont apprécié la qualité des films algériens inspirés du vécu.

Le critique cinématographique Bedjaoui Ahmed a souligné, lors d’une table ronde organisée à l’occasion de cette manifestation, que l’Algérie dispose de potentialités parmi les cinéastes, scénaristes, comédiens, créateurs cinématographiques ayant la capacité de produire des films de qualité et d’opérer le changement dans le domaine cinématographique en Algérie.

Le même spécialiste a insisté sur l’importance de connaître les goûts du public par l’ouverture de dialogue sur le sujet afin de se diriger vers la production de films de niveau, appelant à encourager des cinéastes à chercher les sources de financement des œuvres cinématographiques et à la promotion du cinéma algérien à l’étranger.

Le cinéaste Rachid Bouchareb a exhorté, pour sa part, à fournir davantage d’efforts et poursuivre le travail dans le domaine cinématographique en vue de la production de films réussis et de bon niveau.


Lire aussi :Saida: lancement du festival national de la littérature et cinéma féminins


La réalisatrice Noura Hamdi a affirmé que le texte cinématographique contribue à la production d’un bon film qui requiert la satisfaction du public, mettant l’accent sur l’ouverture des écoles de formation dans le domaine du 7e art au profit des jeunes désirant d’accéder au monde du cinéma.

La dernière journée du festival a été marquée par la projection du film « Le flic de Belleville » de Rachid Bouchareb à la salle de cinéma « Dounyazed » de la ville de Saida.

La clôture du festival national de la littérature et du cinéma féminins comporte une cérémonie pour honorer le lauréat de la meilleure projection parmi les 11 films longs et courts métrage participant à cette manifestation culturelle.

Lire la suite

formats

Découverte d'un site archéologique remontant à l’époque romaine

Publié le 02/10/2019, par dans Non classé.
Découverte d'un site archéologique remontant à l'époque romaine

KHENCHELA- Un site archéologique remontant probablement à l’époque romaine a été découvert au lieu-dit douar « Mazekto » dans la commune d’El Hamma (wilaya de Khenchela), a indiqué mercredi le service du patrimoine culturel de la Direction locale de la Culture.

Le chef du bureau des sites archéologiques du service du patrimoine culturel, Igoubane Hamdi, a révélé à l’APS qu’un nouveau site archéologique a été découvert en milieu de semaine au douar « Mazekto » dans la commune d’El Hamma, suite à des informations parvenues de la Gendarmerie nationale d’El Hamma à la direction locale de culture faisant état de l’arrestation d’un groupe de personnes procédant à des fouilles clandestines.

Ce responsable a expliqué qu’un responsable de la conservation de la direction de la culture s’est rendu sur place afin de prendre acte de la nature des vestiges mises au jour par les fouilles clandestines.

Le responsable de la conservation a ainsi pu relever l’existence sur ce site, situé au nord de Douar « Mazekto », de poterie cassée, de tuiles, de pierres taillées, en plus d’un mur construit en opus africanum (technique de construction utilisée en Afrique du Nord durant l’Antiquité), datant probablement de l’époque romaine, a ajouté la même source.

Les personnes arrêtées par la Gendarmerie nationale d’El Hamma pour avoir entrepris des fouilles archéologiques sans autorisation, avaient opéré de manière hasardeuse et anarchique à l’aide d’un ensemble d’outils rudimentaires (hache, pelle, pioche et barres de cuivre) qui ont été saisis par les services de sécurité en attendant l’achèvement de l’enquête, a encore indiqué M. Hamdi.

Il a aussi fait savoir que les services du patrimoine culturel ont transmis au ministère de la Culture un rapport sur cet incident, accompagné d’un procès-verbal de constat et de photos « afin de dépêcher une équipe de fouilles et de préparer un dossier complet pour la classification et la protection de site ».

A noter également que la direction de la culture de la wilaya de Khenchela s’est constituée partie civile dans cette affaire et a contacté la daïra et la commune d’El Hamma pour assurer la protection nécessaire du site, en attendant l’achèvement des procédures nécessaires.

Lire la suite

formats

25 artistes peintres méditerranéens exposent au musée des arts modernes d’Oran

Publié le 02/10/2019, par dans Non classé.
25 artistes peintres méditerranéens exposent au musée des arts modernes d'Oran

ORAN – Le musée des arts modernes d’Oran (Mamo) abritera, du 7 octobre au 7 novembre prochains, une exposition qui réunit les toiles de 25 artistes méditerranéens, a-t-on appris des organisateurs de cet évènement culturel.

L’exposition est baptisée « Balearics », en référence à la Fondation Balearia qui organise l’évènement, en partenariat avec l’Institut espagnol « Cervantes » et le Mamo, a-t-on expliqué.

Le vernissage de cette exposition qui réunit des peintres algériens et espagnols, est prévu le 7 octobre. « C’est la première fois que cette Fondation transfère une de ses expositions hors du territoire espagnol », a-t-on avancé.

L’exposition est partagée en deux volets: « Balearics I » et « Balearics II Muciens ». Le premier volet tourne autour de la Méditerranée et les liens noués entre ses pays à travers les siècles, alors que le deuxième se centre sur la musique.

« Les notes de musique se transforment en cours de pinceaux dans 15 œuvres », explique le commissaire de l’exposition M. Antoni Torres lors de la présentation de cet évènement culturel.

Lire la suite

formats

FIBDA 2019 : Forte affluence dès les premières heures

Publié le 02/10/2019, par dans Non classé.
FIBDA 2019 : Forte affluence dès les premières heures

ALGER- Le 12e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda) a ouvert ses portes, mardi après-midi à Alger, devant un public fort présent dès les premières heures à l’esplanade Riad El Feth.

Majoritairement lycéens et universitaires, certains visiteurs se sont enquis du stand de l’Amérique aussi simple soit-il, décoré d’affiches et de posters reflétant les héros du comique américains de Marvel, D.C Comics, Superman, Batman et Wonder Woman.

D’autres ont préféré entamer leur visite chez Bouchra Mokhtari, auteur de la BD « Les aventures de Zozo », qui expose par la même ses albums et tableaux artistiques.

A l’instar de l’Espagne et de Cuba, la Pologne a intéressé les jeunes visiteurs à travers l’exposition du bédéiste Jakub Rebelka intitulée « La cité des chiens ».


Lire aussi: Le 12e Fibda s’ouvre à Alger


Le public était également au rendez-vous avec l’exposition du magazine « Mékideche » (1969) qui célèbre son 50ème anniversaire lors de cette manifestation.

Présent à la cérémonie d’inauguration, aux côtés d’autres membres du gouvernement et de la commissaire du Fibda, Dalila Nadjem, le ministre de la Culture par intérim, Hassen Rabehi, a donné le coup d’envoi de cette manifestation de grande envergure.

Doublement distingué, Sid Ali Oudjiane a remporté le prix de la meilleure « affiche » en prévision de la 12ème édition du Fibda 2019, et le prix « d’excellence » lui offrant un voyage tous frais payés pour la participation au festival international de la bande dessinée « Comic-Con international » prévu à San Diego (Etats Unis) en juillet 2020.

Le Fibda 2019 se poursuivra jusqu’au 15 octobre prochain avec plusieurs activités inscrites au programme.

Lire la suite

formats

Tizi-Ouzou: le patrimoine immatériel célébré à travers l'institution de Tajmaât

Publié le 01/10/2019, par dans Non classé.
Tizi-Ouzou: le patrimoine immatériel célébré à travers l'institution de Tajmaât

TIZI-OUZOU – La 4ème édition du Salon du patrimoine culturel immatériel, placée cette année sous le thème « Tajmaât, symbole des valeurs et des liens sociaux au sein des populations villageoises », se tiendra du 06 au 08 octobre courant à Tizi-Ouzou, a indiqué mardi un communiqué de la direction locale de la culture.

Le patrimoine culturel immatériel « ne se manifeste pas uniquement dans les monuments et les collections d’objets, il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, rituels et évènements festifs », est-il noté dans le même document.

Cette édition sera, aussi, l’occasion de rendre un hommage a deux grandes figures qui ont contribué dans la transmission du patrimoine aux générations futures en l’occurrence Khadija Chikhi, icône de la chaine II et Chami Mohamed, archiviste, conservateur du patrimoine audio-visuel algérien.

Au programme de cette manifestation, qu’accueillera la maison de la Culture mouloud Mammeri, des expositions de livres autour du patrimoine culture immatériel avec la participation des musées nationaux d’Arts et Traditions Populaires d’Alger et de Médéa ainsi que des maquettes de l’architecture traditionnelle et des tableaux de peinture reproduisant les aspects de l’organisation sociale traditionnelle.


Lire aussi: Tizi-Ouzou : la femme durant la guerre de libération dans l’écriture féminine en débat


Plusieurs conférences seront, également, animées notamment, par Boukhlef Farid, historien chercheur au Centre de recherche en langue et culture amazighe de Bejaïa qui traitera de  » Tadjmaât en Kabylie, histoire d’une organisation » et Takharoubt Slimane, anthropologue, chercheur, au même centre qui abordera l' »Impact socio-culturel de Tadjmaât sur la société kabyle. »

Il est également prévu l’engagement d’une réflexion qui réunira des experts, auteurs, artisans et artistes ainsi que le mouvement associatif pour « la sauvegarde et la valorisation de cet héritage qui caractérise la région, à travers l’identification, la recherche, la documentation, la protection et la revitalisation des différents aspects de ce patrimoine », a-t-on indiqué de même source.

Des ateliers de contes pour enfants seront également programmés dans le cadre de cette manifestation qui sera clôturée par une visite au village Hora (commune de Bouzguène, 70 Km à l’Est de Tizi-Ouzou) en compagnie des associations culturelles pour assister au déroulement de tajmaât.

Lire la suite

formats

Le 12e Fibda s'ouvre à Alger

Publié le 01/10/2019, par dans Non classé.
Le 12e Fibda s'ouvre à Alger

ALGER- Le 12e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda) s’est ouvert mardi à Alger (esplanade Riad El Feth) avec la participation de créateurs de quinze pays dont les Etats Unis d’Amérique, invités d’honneur de cette édition.

Placée sous le signe « Les supers héros à Alger », l’édition 2019 accueille, outre la centaine de bédéistes -entre Algériens et étrangers, des expositions de BD, des activités et des rencontres liées au 9è art.

Présent à la cérémonie d’inauguration, aux côtés d’autres membres du gouvernement, le ministre de la Culture par intérim, Hassen Rabehi, a fait le tour des stands des participants dont celui accueillant les USA, représentés par 15 dessinateurs-bédéistes et ses plus importants éditeurs de BD à l’image des éditions Marvel et DC Comics.

Saluant la participation de tous les pays à cet évènement culturel « très important » dont les USA, pays pionnier dans le 9e art, M. Rabehi,également ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, s’est dit impressionné par la « diversité » des œuvres de bédéistes.

La bande dessinée, dit-il, est un segment important de la culture et un art à même de « resserrer les liens entre les peuples et les civilisations ».

Les ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de la Jeunesse et du sport et du Tourisme et de l’Artisanat, respectivement Tayeb Bouzid, Raouf Bernaoui et Abdelkader Ben Messaoud, ont assisté à la cérémonie d’ouverture de ce 12e Fibda, aux côtés de la commissaire du festival, Dalila Nadjem.


Lire aussi : Festival international de la bande dessinée d’Alger: 90 artistes de 15 pays


Parmi les pays participants à ce festival, la Belgique, l’Espagne, Cuba, ainsi que la Pologne qui marque sa première participation au Fibda.

En marge des expositions de BD, diverses activités sont prévues: conférences sur la BD espagnole et suédoise, ateliers de formation sur le dessin et le coloriage, concours de déguisement « cosplay », entre autres.

Le 12e Fibda qui se poursuit jusqu’au samedi sera marqué par la célébration du 50e anniversaire de la première revue de BD « M’quidech » -du nom de l’emblématique personnage crée par Ahmed Haroun- lancée en 1967.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair