formats

Polémique : L’emprunt n’est pas la solution pour Sonelgaz

Publié le 19/02/2016, par dans Non classé.

Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a annoncé mardi que le groupe Sonelgaz préparait un nouvel emprunt obligataire qui devrait être lancé en 2016.
L’entreprise veut investir 15 milliards de dollars, une somme qui nécessite un emprunt, selon les autorités. Problème, en 2008, Sonelgaz avait déjà emprunté 25 milliards de dinars et les comptes du groupe aujourd’hui ne sont pas équilibrés. « Selon les chiffres officiels, le déficit de Sonelgaz est passé de 40 milliards de dinars à plus de 50 milliards, souligne Abderrahmane Mebtoul, économiste. Les prix de l’électricité sont plafonnés depuis 2005, Sonelgaz n’est donc pas une entreprise commerciale.

Qui va vouloir lui prêter de l’argent ?» Un proche du dossier nuance : « Je ne suis pas sûr que le ministre ait prévu d’emprunter neuf milliards de dollars. Ce sont les besoins des prochaines années, mais il est possible de les financer en laissant des investisseurs étrangers construire des centrales et vendre à Sonelgaz l’énergie produite par exemple.» Un ancien cadre de Sonatrach estime que le problème n’est pas le prêt, mais les priorités du groupe : « Même si le plan d’investissement de Sonelgaz ne marche pas, il appartient à l’Etat de continuer à soutenir ses entreprises publiques.

Elles représentent l’avenir à condition d’investir les bénéfices pour relancer l’économie productive, encourager les énergies renouvelables et assurer les besoins prioritaires de la population.» Pour autant, les acteurs du secteur sont d’accord sur un point : la première mesure doit être de lever les restrictions sur les prix de l’électricité. « Rien que pour rattraper l’inflation, il faudrait déjà augmenter le prix de l’électricité de 50%», estime un acteur financier.

En réalité, personne ne compense le manque à gagner de Sonelgaz, qui vend l’électricité moins cher que son coût de production, l’Etat ne verse pas de subvention au groupe. La différence est financée par les banques. « Ces pertes ne pourront pas continuer longtemps», explique un économiste. Les hausses déjà inscrites dans la loi de finances, mais « ça ne suffira pas». Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Polémique : L’emprunt n’est pas la solution pour Sonelgaz
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair