formats

Pomme de terre : Une baisse sensible attendue dans les semaines à venir

Publié le 25/05/2018, par dans Non classé.

Avant-hier, marché de gros des fruits et légumes de Chlef, la pomme de terre ramenée de Mostaganem – la seule disponible actuellement et approvisionnant plusieurs wilayas – se vendait à 45 DA le kilo, alors que depuis le début du Ramadhan, elle s’écoulait à 60 DA.
Le prix du gros a ainsi diminué de 20 DA, alors que chez les détaillants, la vente est toujours maintenue à 65 DA. Comment expliquer cette hausse-baisse surprenante ? Les mandataires, interrogés à ce propos, l’attribuent au « diktat des producteurs qui imposent leurs prix comme bon leur semble». Décryptage.

« Les producteurs, prétextant le manque de main-d’œuvre et des conditions climatiques défavorables, ont décidé systématiquement de relever le prix de vente de cette denrée. C’était à prendre ou à laisser. Plusieurs fois, nous sommes revenus bredouilles des champs de pomme de terre de Mostaganem, à cause de l’absence d’ouvriers pour la cueillette de ce produit. Il faut préciser que cette wilaya est pour le moment la seule source d’approvisionnement en pomme de terre de saison.

Nous ne sommes donc pas responsables de la flambée des prix, car en ce qui nous concerne, nous nous contentons juste d’une marge bénéficiaire de 2 à 3 DA le kilo, au pire de 4 DA, et ce, quelle que soit la situation du marché de la pomme de terre», affirment des commerçants du marché de gros des fruits et légumes de Chlef.

De leur côté, les producteurs de cet aliment s’en défendent en mettant en avant les problèmes récurrents auxquels ils sont confrontés, comme l’augmentation des charges d’exploitation avec la majoration des prix des facteurs de production essentiels (semences, engrais et pesticides) ainsi que des tarifs de l’énergie électrique.

« Tout a augmenté et personne ne se soucie de notre sort. Les agriculteurs ne peuvent s’en sortir, car les prix de vente sur pied demeurent toujours largement insuffisants par rapport à l’explosion des charges sous l’effet de l’augmentation effrénée des matières premières agricoles.

A celles-là s’ajoutent la pénurie de main d’œuvre saisonnière et le coût élevé de consommation d’électricité. Pendant ce temps, les fellahs de la filière se retrouvent seuls, sans aucun soutien de l’Etat. A ce rythme, beaucoup d’entre eux risquent d’abandonner cette activité qui ne rapporte quasiment plus rien pour eux» déplore amèrement le représentant des producteurs de pomme de terre de la wilaya de Chlef, Mohamed Benrakia.

Pénurie de main-d’œuvre

L’une des contraintes majeures est sans conteste la pénurie de main d’œuvre saisonnière. Elle revient sans cesse comme un leitmotiv dans les explications des fellahs interrogés lors de notre tournée dans certaines exploitations de la région. « C’est une contrainte de poids pour les producteurs qui n’arrivent pas à trouver d’ouvriers saisonniers pour ramasser ce tubercule. Ceux qui acceptent de faire ce travail exigent une contrepartie financière onéreuse», se plaignent encore nos interlocuteurs.

Et de solliciter une intervention urgente de l’Etat, estimant que toutes ces questions préoccupantes nécessitent absolument une attention particulière du gouvernement à l’égard de cette corporation. Parmi les propositions émises, figurent la création d’une coopérative des producteurs de pomme de terre pour leur apporter un soutien et une assistance dans tous les domaines liés à leurs activités professionnelles, notamment l’acquisition de l’emballage et des facteurs de production ainsi que le stockage et la commercialisation du produit.

Cela dit, les différents intervenants de la filière pomme de terre se veulent cependant rassurants et affirment unanimement que ce produit de première nécessité sera largement disponible dans les semaines à venir avec l’arrivée sur le marché des nouvelles récoltes de saison des wilayas de Chlef, estimée à 600 000 quintaux (semences et consommation, et de Ain Defla dont la production représente plus de 20% de celle globale du pays.Chlef.
Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Pomme de terre : Une baisse sensible attendue dans les semaines à venir
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair