formats

Tamanrasset : la culture amazighe a réalisé d’importants acquis à préserver

Publié le 12/01/2019, par dans Non classé.
Tamanrasset : la culture amazighe a réalisé d'importants acquis à préserver

TAMANRASSET – Le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, a affirmé, samedi à Tamanrasset, que « la culture amazighe a réalisé des acquis importants qu’il appartient de préserver « .

S’exprimant en ouverture d’un colloque international sur « la valorisation du patrimoine immatériel » tenu au centre universitaire « Hadj Moussa Agh Akhamoukh » de Tamanrasset, M. Mihoubi a souligné que « la culture amazighe a, dans toutes sa diversité, réalisé d’importants acquis en Algérie qu’il appartient de valoriser et préserver conformément à l’intérêt grandiose qu’accorde le président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika, à cette culture à la faveur de l’amendement constitutionnel de 2016 qui a hissé l’amazighe en langue nationale officielle ».

« Les décisions historiques prises par le président de la république pour la promotion de la culture amazighe, en l’occurrence l’institutionnalisation du 12 janvier, fête nationale de Yennayer, chômée et payée et la création d’une académie algérienne de la langue amazighe, sont des haltes saillantes dans la valorisation et la promotion de la culture amazighe, dans ses deux volets linguistique et patrimonial, lui permettant de consolider sa place en tant qu’identité et legs culturels nationaux », a soutenu le ministre de la culture.

Il a, à ce titre, indiqué que « l’Algérie, terre des civilisations, a enregistré, en temps records, l’intégration de plusieurs pans du patrimoine national au titre de la nomenclature du patrimoine universel à l’instar du genre lyrique d' »Ahellil », « S’bouâ de Timimoune », la musique de l’Imzad », « la fête de la Sbeiba », « Echadda de Tlemcen », « le système de partage de l’eau par le foggara », dont les régions du Sud du pays ont largement tiré profit de cette opération eu égard aux potentialités et atouts du riche patrimoine dont elles disposent ».

M. Mihoubi qui a exhorté les agences touristiques locales d’assumer la « mission culturelle » par la vulgarisation et la médiatisation des sites et monuments archéologiques, a fait savoir que « les résultats des dernières recherches démontre que l’Algérie est terre des civilisations humaines », ces recherches menées dans la région d’Ain-Boucherit (Sétif) et dans d’autres régions, constituant des lieux et sujets de recherches pour les archéologues et les chercheurs.


Lire aussi : Tlemcen: célébrer Yennayer pour faire découvrir et consacrer la culture amazighe


Le ministre a, dans ce cadre, appelé à l’intensification de la médiatisation de ces régions pour mettre en avant la place civilisationnelle et humaine de l’Algérie, avant de souligner le soutien, en perspective, de tous les chercheurs à la faveur de l’ouverture des ateliers à travers le territoire nationale.

Initiée par le centre national des recherches préhistoriques, en anthropologie et histoire, cette rencontre de deux jours prévoit l’examen, par un aréopage de chercheurs, académiciens et enseignants de différentes institutions universitaires et des centres de recherches du pays et de l’étranger, une série de thèmes inhérentes à la mise en valeur du patrimoine culturel matériel et immatériel, le patrimoine linguistique amazigh, les moyens et méthodes de préservation du legs amazigh, le patrimoine culturel linguistique, oral et écrit notamment grâce aux manuscrits de la région de Touat, le patrimoine lyrique soufi en Afrique du Nord.

Le ministre de la culture qui s’est, auparavant, recueilli à la mémoire des glorieux chouhada au carré des martyrs de Tamanrasset , a procédé à l’inauguration d’une fresque murale à l’effigie d’ancienne civilisation de la région de l’Ahaggar.

M. Mihoubi devra présider, lors de sa tournée dans la wilaya de Tamanrasset, les festivités de la fête Yennayer à la maison de la culture de Tamanrasset, de visiter de diverses activités culturelles , artistiques et des expositions organisées par les différents secteurs mettant en relief la diversité et la richesse du patrimoine amazigh.

Ces activités et artistiques s’inscrivent dans le cadre de la semaine du patrimoine amazigh qui se poursuivra à la place « 1er Novembre 1954 » de la ville de Tamanrasset.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Tamanrasset : la culture amazighe a réalisé d’importants acquis à préserver
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair