formats

Un atelier d’initiation à la calligraphie amazigh destiné aux enfants pour "raconter" Yennayer

Publié le 09/01/2019, par dans Non classé.
Un atelier d'initiation à la calligraphie amazigh destiné aux enfants pour

CONSTANTINE – Un atelier d’initiation à la calligraphie amazigh destiné aux enfants a été organisé mardi après midi à la bibliothèque principale « Mustapha Natour » de Constantine à l’occasion de la célébration du nouvel an amazigh 2969, célébré le 12 janvier, dans une ambiance bon enfant.

Âgés entre 9 et 14 ans, Ahmed, Amina, Yasmine, Dallel et Naila et tant d’autres enfants, attentifs et curieux se sont regroupés autour de l’animateur de l’atelier pour écrire leur premier alphabet amazigh. Au crayon ou au feutre, les petits se prêtent au jeu et tentent de tracer la meilleure des lettres, oeuvrant à perfectionner le trait et à se distinguer.

Pour l’animateur culturel, Bilal Boutebba, chargé de l’atelier de la calligraphie berbère, l’initiative vise à fêter Yennayer dans la bonne ambiance et à attiser la curiosité des enfants autour de Yennayer.

« L’atelier est une invitation à la découverte d’une fête, d’un genre d’écriture et de toute une culture », a confié à l’APS l’animateur. Et d’ajouter : « ce genre d’activités est en mesure de donner aux enfants la curiosité pour lire et saisir la culture berbère et ses particularités ».


Lire aussi :

CONSTANTINE – Un atelier d’initiation à la calligraphie amazigh destiné aux enfants a été organisé mardi après midi à la bibliothèque principale « Mustapha Natour » de Constantine à l’occasion de la célébration du nouvel an amazigh 2969, célébré le 12 janvier, dans une ambiance bon enfant.

Âgés entre 9 et 14 ans, Ahmed, Amina, Yasmine, Dallel et Naila et tant d’autres enfants, attentifs et curieux se sont regroupés autour de l’animateur de l’atelier pour écrire leur premier alphabet amazigh. Au crayon ou au feutre, les petits se prêtent au jeu et tentent de tracer la meilleure des lettres, oeuvrant à perfectionner le trait et à se distinguer.

Pour l’animateur culturel, Bilal Boutebba, chargé de l’atelier de la calligraphie berbère, l’initiative vise à fêter Yennayer dans la bonne ambiance et à attiser la curiosité des enfants autour de Yennayer.

« L’atelier est une invitation à la découverte d’une fête, d’un genre d’écriture et de toute une culture », a confié à l’APS l’animateur. Et d’ajouter : « ce genre d’activités est en mesure de donner aux enfants la curiosité pour lire et saisir la culture berbère et ses particularités ».


Lire aussi : Yennayer 2969: des activités culturelles dans toute l’Algérie


Impatients et prêt à apprendre Ahmed, 9 ans lance timidement : « Je m’intéresse à l’écriture amazighe et je souhaiterais l’apprendre, c’est une découverte pour moi ». L’organisation de cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un « riche » programme de célébration de l’an Amazigh 2969 placé sous le slogan Tamazight, identité, culture et histoire, a fait savoir M. Boutebba.

Au menu du programme de célébration de l’évènement, l’organisation à la bibliothèque principale d’un Salon du livre amazigh et d’une conférence sur les origines de Yennayer qui sera animée jeudi par, le chercheur au Centre national de recherche préhistorique, anthropologique et historique (CNRPAH), Hocine Taoutaou.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Un atelier d’initiation à la calligraphie amazigh destiné aux enfants pour « raconter » Yennayer
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair