formats

Un plan technique pour protéger le site archéologique 'Mers Eddadjadj' de Zemmouri El Bahri

Publié le 12/05/2019, par dans Non classé.
Un plan technique pour protéger le site archéologique 'Mers Eddadjadj' de Zemmouri El Bahri

BOUMERDES – Un plan technique est prévue « prochainement » pour la protection et la sauvegarde des vestiges du site archéologique ‘Mers Eddadjadj’ (Port-aux-poules), mis à jour en 2006 à Zemmouri El Bahri (Est de Boumerdes) suite à une opération de prospection lancée par la direction locale de la culture en coordination avec l’association locale ‘Souagui’, a-t-on appris dimanche du directeur de la culture de la wilaya.

Un bureau d’études a été sélectionné par la commission de wilaya de protection des biens culturels pour la réalisation de ce plan suite, a indiqué Koudid Abdelâali, « au classement du site comme patrimoine national culturel en 2016, outre les résultats positifs des fouilles réalisées en 2017 par des experts de l’Institut national d’archéologie ».

Le site de sept hectares, inscrit sur la liste supplémentaire des biens culturels de la wilaya de Boumerdes, va également bénéficier d’une opération de clôture, en collaboration avec la commune de Zemmouri, « en vue de le préserver du pillage », a souligné le même responsable.

Une équipe d’universitaires, élargie à quelque 35 étudiants de l’université d’Alger 2 conduite par Aïcha Hanafi, a effectué, sur site, des travaux de prospection et de nettoyage. Selon les premiers résultats de cette mission, il s’agirait de vestiges remontant à la préhistoire, jusqu’à l’ère islamique, vers le IVe et VIe siècle hégirien (entre le 10e et 12e siècle de l’ère chrétienne).

Cette opération avait été précédée, en mars 2007, par un sondage archéologique ayant donné lieu à d’importantes découvertes à l’origine du classement du site au patrimoine culturel national le 28 avril 2016, a expliqué M. Koudid.

La mission, d’une durée de 15 jours, dirigée par Aïcha Hanafi a mis à jour « des vestiges de murs attestant de l’existence d’une ville, dans laquelle on a découvert des fragments de poteries, des pierres calcaires et des pièces de monnaie de l’époque numide, et autres débris divers ».

Toujours selon les informations fournies par le directeur de la culture de Boumerdes, citées sur la base de sources historiques, « ce site s’appelait Rusubikari à l’époque romaine et fut un important comptoir de négoce à l’époque des phéniciens en raison de sa prospérité ».

Durant l’époque islamique il portait le nom de Mers Eddadjadj (Port-aux-Poules).

En 1225, ce pôle économique d’importance fut l’objet d’une attaque militaire de la part de Yahia Ben Abi Ghania El Miourki, qui avait conduit une importante révolte contre les Almohades, en détruisant leurs villes et forts, dont cette cité, qui fut dès lors ensevelie sous le sable pour des siècles, avant sa mise à jour en 2006.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Un plan technique pour protéger le site archéologique ‘Mers Eddadjadj’ de Zemmouri El Bahri
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair