formats

«Vers la création d’une fondation portant son nom»

Publié le 17/11/2016, par dans Non classé.

Malek Chebel a été enterré hier à Skikda en présence de Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture, du consul de France à Annaba et d’un des fils du défunt.
Dans la matinée, la dépouille a été exposée au Palais de la culture de Skikda permettant ainsi aux amis et proches de Malek de lui rendre un ultime hommage et de lire la Fatiha à sa mémoire. Mickaël, l’un des fils de Malek Chebel, a ému les présents lors d’une brève allocution en exprimant toute sa fierté pour ce père « qui aimait l’Algérie plus que tout», dira-t-il en révélant que les deux présidents français, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, lui avaient plusieurs fois proposé la nationalité française, « mais il a de tout temps refusé cette offre, car il tenait à ses origines», ajoute Mickaël.

Ce dernier tient à rappeler aux présents que son père n’a jamais renié ni son pays ni sa religion. « C’était un homme de science qui, malgré son éloignement de son pays, gardait jusqu’à sa mort des attaches très fortes avec sa terre natale. D’ailleurs, il a insisté pour qu’il soit enterré ici, dans le carré familial des Chebel.» L’intervention du ministre de la Culture, elle aussi, était empreinte d’émotion. M. Mihoubi avait rencontré le défunt il y a quelques mois seulement pour discuter d’un projet que Malek Chebel tenait à concrétiser.

« C’était un homme calme et discret, et il aura eu l’honneur d’avoir dignement représenté son pays. Les multiples reconnaissances qu’on lui voue à l’étranger ne semblaient pas lui suffire et il tenait à réaliser une œuvre ici, dans son pays», dira le ministre. A ce sujet, M. Mihoubi fera part de la volonté de son département d’instaurer les bases d’une fondation qui portera le nom du défunt.

« Cette institution regroupera un panel de penseurs algériens et étrangers et aura à pérenniser l’œuvre et la pensée de cet illustre homme de science.» Il révélera également l’instauration d’un prix Malek Chebel et exprimera son soutien à son fils Mickaël, qui œuvre à parachever la volonté de son père d’éditer Noor, une revue dont la ligne éditoriale sera exclusivement consacrée à la pensée islamique en Europe.
Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé «Vers la création d’une fondation portant son nom»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair