formats

Yennayer 2969 célébré à Courbevoie dans une cérémonie festive  

Publié le 13/01/2019, par dans Non classé.
Yennayer 2969 célébré à Courbevoie dans une cérémonie festive

COURBEVOIE- Le nouvel an amazigh Yennayer a été célébrée samedi après-midi à Courbevoie, près de Paris, par des membres de la communauté algérienne en France dans une cérémonie festive, avec un hommage particulier à Djamel Allam et Rachid Taha.

Le chanteur kabyle Djamel Allam est mort le 15 septembre dernier à Paris à l’âge de 71 ans et le rock star Rachid Taha trois jours avant aux Lilas (près de Paris) à l’age de 60 ans, rappelle-t-on.

La célébration de cette journée, chomée et payée en Algérie à la faveur de la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, du 27 décembre 2017, inscrivant Yennayer, célébré le 12 janvier de chaque année, dans le calendrier des fetes nationales, s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, des élus locaux et de la femme de Djamel Allam.

Plusieurs artistes-peintres, modélistes, artisanes en tissage et en broderie traditionnelle et bijoutiers artisanaux sont venus nombreux exposer leurs produits à un public qui n’q pas caché sa ferveur de célébrer cette journée en famille.

La cérémonie, organisée par l’ambassade en partenariat avec l’association « Au fil des cultures », qui a passé au peigne fin le programme afin d’en faire un déroulement très riche et très diversifiée, a été l’occasion de montrer que cette fete est célébrée dans les confins des régions de l’Algérie.


Lire aussi: Yennayer en Russie: Le riche patrimoine algérien mis en valeur à Moscou


Les présents ont eu droit, au début, à une projection du film « Fadhma N’soumer » du réalisateur Belkacem Hadjadj (2014, 1mn56), en présence d’un des acteurs principaux. Le film diffusé en version originale (kabyle et sous-titrage en francais), très réussi sur le plna technique et artistique, retrace le combat de Fadhma n’Soumer (1830-1863), l’héroïne de la résistance populaire face à l’occupation francaise.

L’après-midi festif était agrémenté par la zorna kabyle (t’babla) et par une dégustation des plats et mets préparés dans les différentes régions du pays à l’occasion de Yennayer.

Lors de son intervention, l’ambassadeur d’Algérie en France a rappelé la décison du président Bouteflika dans le processus de la réappropriation de l’identité nationale, indiquant que tous les postes consulaires en France ont concocté des programme festifs à cette occasion.

Il a saisi cette opportunité pour rappeler la disponibilité de l’ambassade et des consulats pour accueillir les membres de la communauté algérienne, les écouter et les aider, tout en leur lançant un appel de se rapprocher des représentations diplomatique et consulaires de leur pays.

Les présents ont eu droit également à un défilé de mode des habits traditionnels, dont la majorité kabyle, une cérémonie du « treize » (khalta), un mélange de confiserie et de fruits secs qu’on déverse sur un enfant assis dans une gas’a (récipient).

En soirée, un concert a été animé par Rabah Asma, Samir el-Assimi et Cheb Dali.

Les organisateurs de la cérémonie ont indiqué qu’une part des rentrées sera versée en faveur d’une association humanitaire d’aides aux enfants malades.

Lire la suite

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Home Non classé Yennayer 2969 célébré à Courbevoie dans une cérémonie festive  
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair